Trame

Nouveau procédé de marquage pour les câbles en alluminium

Nouveau Procédé de marquage pour les câbles en aluminium

Laselec a mis au point le marquage de spots par laser.

Aujourd’hui, réduire le poids des avions constitue l’une des priorités pour les constructeurs. En vue de poursuivre cet objectif d’allégement, les ingénieurs d’Airbus ont décidé d’introduire massivement des câbles en aluminium dans les nouvelles générations d’avions.
Or, dans un A380, plus de 500km de câbles, aux caractéristiques différentes, sont nécessaires, et afin de faciliter la maintenance, chaque section doit être scrupuleusement identifiée.

Précision.
A la demande d’Airbus, Laselec (société qui a développé dès 1989 le premier système de marquage et d’identification de câbles par laser ultraviolet) a mis au point un procédé de marquage spécifique pour les câbles en aluminium. En effet, sur ce type de câbles, les contacts sont étanches, sans ouverture permettant de vérifier a posteriori que l’opération que l’opération s’est déroulée correctement.
« Le dispositif mis au point permet de marquer ‘à la volée’ les sports sur le câble avec une précision de positionnement inférieur a 2/10mm. Ces spots doivent être positionnés avec une grande précision, afin de garantir la sécurité de l’opération de sertissage des contacts », explique Eric Dupont, pdg de Laselec.
Cette précision est obtenue à l’aide d’un capteur optique et d’un système de contrôle en temps réel qui déclenche le marquage automatiquement. Un second capteur optique contrôle que l’opération s’est déroulée correctement. Ce dispositif est disponible sur les machines de marquage (Ulys) utilisées par les entreprises de câblage  et chez les fabricants de câbles, sur des machines dédiées (Ulys Line). Les spots sont utilisés par les câbleurs pour l’opération de sertissage : un groupe de spots indique l’endroit où la coupe doit être effectuée, le groupe de spots voisins permet de vérifier que l’opération de sertissage s’est déroulée correctement.
A l’heure actuelle, les câbleurs utilisent un marqueur de type feutre pour contrôler l’opération. « L’inconvénient principal de cette méthode manuelle vient du caractère peu précis et non permanent du marquage, ce qui interdit toute vérification a posteriori du sertissage. Le pré-marquage de spots par laser, positionné avec une grande précision , corrige ces défauts et garantit ainsi la sécurité de l’opération de sertissage des contacts », ajoute Eric Dupont.

Traçabilité.

Le Marquage par laser ultraviolet permet d’assurer la traçabilité dans l’éventualité d’un problème électrique inattendu.
Cette technique garantit aux utilisateurs non seulement un marquage indélébile et non agressif, mais aussi le respect des exigences liées au défilement et à la coupe du câble.
Les marqueurs laser de Laselec se contrôlent par PC et sont entièrement automatisés, ce qui leur confère une simplicité d’utilisation ainsi qu’une grande productivité. Ces appareils sont également appropriés pour de nombreuses applications industrielles high-tech.
Le nouveau procédé de marquage, qui fait l’objet de plusieurs dépôts de brevet, par Airbus et Laselec, est aujourd’hui validé et devrait être déployé prochainement chez les acteurs du câblage aeronautique.

Les différents systèmes de marquage:
Les principaux constructeurs aéronautique ont décidé de remplacer le marquage par frappe à chaud et/ou jet d’encre par le laser UV.
En effet, l’identification des câbles électriques par laser UV assure un marquage indélébile, contrairement au jet d’encre qui peut s’effacer, et non agressif pour l’isolant, contrairement au marquage par frappe à chaud. Le marquage direct par laser UV présente en outre l’avantage indéniable de réduire le poids du câblage. Cette réduction se répercute sur le poids des appareils qu’ils équipent.
Jusqu’à présent, la frappe à chaud demeurait la méthode la plus utilisée pour marquer les câbles. Mais, avec les avancées technologiques dans le domaine des câbles, celle-ci s’est avérée inappropriée car trop lente et agressive. Le jet d’encre avait été envisagé comme solution de substitution, mais il s’agit d’une méthode de marquage coûteuse et non permanente. En effet, au contact de liquides tels que le gasoil et le kérosène, les inscriptions s’altèrent. D’autres part, les marqueurs à jet d’encre nécessitent des maintenances journalières et coûteuses.
Les systèmes de marquage de câbles par laser UV sont actuellement largement utilisés dans les programmes civils et militaires, ainsi que par leurs principaux sous-traitants.

Air et Cosmos N°2249 Janvier 2011
21 novembre 2011